Habitat

L'harmonisation de l'habitat

L'harmonisation de l'habitat constitue la première porte d'entrée dans la pratique de la Médecine Symbolique.
À l’origine, en 2006, les fondateurs de la méthode découvrent les bases de la pratique en cherchant à résoudre le mal-être qu’ils ressentent dans la maison qu’ils viennent d’acheter pour y vivre ensemble.

D’emblée, un protocole est dévoilé, qui ne changera plus jamais par la suite:

  • le début d’une harmonisation commence par la verbalisation à haute voix des problématiques que l’habitant veut solutionner;
  • ensuite, l’intervenant et l’habitant se déplacent en dehors des limites de la propriété afin de ne plus être influencés par l’ambiance du lieu;
  • de l’extérieur, l’intervenant cherche à entrer dans le lieu en suivant ses baguettes coudées;
  • à partir de là, quantité de messages et de signaux symboliques expliquent les problématiques qui empêche l’habitant d’être en paix dans son habitat;
  • l’intervenant explicite avec l’habitant les problématiques et on peut alors passer à la phase de correction dans le lieu (qui implique en général l’habitant);
  • il peut y avoir ainsi plusieurs phénomènes perturbants qui sont élucidés, pendant une intervention qui ne dépasse pas 3 heures. En général, ces phénomènes tournent autour du même thème;
  • à la fin les baguettes indiquent que l’intervenant doit quitter les lieux, marquant la fin de l’intervention.

Motifs d’une consultation pour une harmonisation de l’habitat

Les motifs de consultations pour une harmonisation de l’habitat sont très variés, mais on peut citer notamment:

  • les phénomènes dans l'habitat qui attirent l'attention (fuites, casse, dégats, bruits, sensations de présences, etc.);
  • le mal-être ressenti dans l’habitat, quelque en soit l’origine supposée;
  • les difficultés de sommeil, la fatigue;
  • les tensions vécues par les habitants dans cet habitat (conflits, querelles de voisinages, etc.);
  • des maladies qui se développent après un emménagement;
  • un empêchement à sortir du lieu (isolement, impossibilité de vendre, etc.);
  • des maladies ou mal-être des enfants, des animaux domestiques, etc.;
  • des difficultés apparemment externes à l’habitat, mais qui touchent l’habitant (travail, argent, isolement, vie sociale, etc.).

Toute motivation est acceptable puisque c’est la demande de l’habitant qui va orienter les réponses de l’harmonisation.